FAUTIFS, JE PLAIDE COUPABLE [2e Culte du 03/11/2019]

Pour son introduction au culte ce jour, le Pasteur Charles  Arthur Kouassi prend appui sur le passage de Ephésiens 6. Dieu nous confond à la réalité de qui nous sommes dans le but de nous faire changer. Il a certes donné le pouvoir au diable de nous mordre le talon, aussi longtemps que l’homme sera sur terre mais pour devenir meilleurs, nous devons faire attention à ce que nous pensons, faisons et disons. 

Le fondement de la grâce c’est l’amour de Dieu. Il faut donc comprendre que lorsqu’on aime on fait grâce car l’amour accorde à une personne ce qu’elle ne mérite pas. 

L’histoire du bon samaritain est est une illustration parlante, donnée par Jésus pour enseigner les docteurs de la loi.  

La loi ne pouvait pas communiquer la vie, seule la grâce est assez puissante pour. La loi a été instituée par DIEU pour montrer à l’homme qu’il ne pouvait rien obtenir du ciel par ses propres forces. 

C’est en cela que le salut ne se mérite pas, il se donne. S’il se méritait, personne ne serait sauvé, car il n’y a personne qui puisse aimer DIEU de tout son coeur et de toute son âme.

Quand nous nous convertissons, nous passons de Jéricho à Jérusalem. mais marchons en ayant à l’esprit que le diable tentera tout pour nous faire quitter la Jérusalem (notre assemblée, la présence de DIEU…) afin de nous dépouiller. soyons donc hermétiques aux distractions et aux frustrations dans notre marche chrétienne et nos relations avec les autres  pour atteindre le but.

Poster un commentaire